La myopie 

La myopie est un défaut réfractif oculaire. L’allongement du globe oculaire a pour conséquence de bomber la cornée et le cristallin. Les rayons lumineux convergent légèrement en avant de la rétine. De ce fait, le myope a une vision floue du monde qui l’entoure. La myopie infantile est le plus souvent causée par une croissance trop rapide des yeux ou par une croissance qui continue après l’âge de 10 à 12 ans. La génétique, l’environnement et les caractéristiques individuelles peuvent tous contribuer à cette croissance excessive, ce qui entraîne des myopies plus fortes, des verres plus épais et plus de risques de santé au niveau des yeux. Plus la myopie commence tôt, plus elle sera évolutive et importante. La myopie qui apparaît chez l’adulte résulte généralement d’une fatigue des muscles extra-oculaires sollicitant la vision de près. La correction se fait par des lentilles divergentes (concaves) à porter en permanence.

L’hypermétropie

L’hypermétropie est un défaut réfractif oculaire. Les rayons lumineux convergent en arrière de la rétine, d’où une vision floue. L’image d’un objet vu à l’infini se forme en arrière de la rétine. Seul un effort d’accommodation, qui augmente la puissance de convergence du cristallin, permet au sujet jeune de voir net. La correction se fait par des lentilles convergentes (convexes) à porter en permanence.

L’astigmatisme

Ce défaut réfractif de la vision est du à une anomalie de courbure de la cornée, qui au lieu d’être ronde est plutôt ovale. La vision des astigmates est imprécise aussi bien de près que de loin. Par exemple, ils ont du mal à différencier les contrastes entre les lignes horizontales et verticales. Il peut en résulter une fatigue visuelle et des maux de tête. Ce trouble est rarement isolé et est souvent associé à une myopie ou une hypermétropie. L’astigmatisme peut être compensé par des lentilles de contact toriques.

Presbytie

La presbytie n’est pas une pathologie (maladie), c’est une évolution naturelle des yeux, un vieillissement du mécanisme visuel. La diminution de l’amplitude d’accommodation dans la vision de près apparaît vers 45 ans et est corrigée par des verres convexes, à ne porter que pour la vision rapprochée. Vers 55-60 ans, la vision à quelques mètres devient également floue et il faut une double correction. La presbytie peut être compensée par des lentilles de contact multifocales.

 

Kératocône

Un kératocône est une maladie de l’œil qui se manifeste par une déformation de la cornée. La déformation peut être d’intensité et d’évolution variables selon les personnes. Détectée en général vers l’âge de 15 ans, le kératocône peut entraîner de gros problèmes de vision.

Chez les personnes atteintes d’un kératocône (de « kératos » pour cornée et « conus » pour cône), la cornée se déforme et s’amincit progressivement, perdant son allure sphérique pour prendre celle d’un cône irrégulier.

Le kératocône atteint généralement les deux yeux, mais pas avec la même sévérité. Si le port de lentilles de contact n’est pas suffisant, une intervention chirurgicale sera envisagée.

info@labocontact.be

081 23 19 87

1/B rue Godefroid 

5000 Namur

Lundi

14h – 18h

Mardi au Vendredi

9h – 12h30  14h – 18h